Lebaran 2005 (par DG)

Nous sommes parti en vacance le jeudi 3/11/05, à 6 : Viv, Abdel, Chris, 2 copines et moi.

Nous voilà donc partis pour Bandung bien calés entre les bagages. Un petit trajet sans histoire, environ 2h par l'autoroute (eh oui y'en a, pas bcp mais bon) puis arrivée à Bandung, déjeuner dans la maison familiale de la copine avec tous les parents - cousins - cousines - soeurs - et - grand-mère - en - prime : toute la famille était réunie pour la fin du Ramadan, on se sentait un peu tâches mais bon CT sympa quand même.



L’équipe au grand complet

Bandung est l'une des plus grandes villes d'Indonésie, connue pour ses volcans environnant, ses sources chaudes naturelles, ses universités et ses usines textiles. Une fois arrivés sur place, on a bien réalisé que CT les vacances : il y avait un max de monde partout sur les routes, des embouteillages aussi bien sur l'autoroute que sur les petites routes de campagne. On a donc abadonné l'idée de se faire un volcan, faute de temps, et on a privilégié les sources chaudes, enfin pour tout dire, on a pas eu trop le choix, tous les hotels étaient blindés, on a pris les 1ères chambres relativement miteuses qu'on a pu trouver (mais vraiment pas cheres ceci dit : 5€ la chambre), au fin fonds des montagnes, avec pour piscine, des sources volcaniques et des cascades. Le lendemain, on a pu visiter les environs puis la ville et voir ses boutiques d'usines, assez marrantes car à l'effigie de héros de film, ou de dessins animés. On a ainsi vu les boutiques Rambo, Batman, spiderman, Aladin, Tarzan... Sur le bord des routes, pleins de petites échoppes toutes migonnes avec des étalages de petits lapins tout mimi avec des grosses fourures adorables, sur les boutiques, de grandes pancartes : KELUCI SATE (=brochettes de lapin) gloups... faut que je m'habitue : c'est en sciant que Léonard De Vinci.




Moins 50% sur tous les treillis du 6 au 12 chez Rambo : « Coloneeeeel » !


Cascade réalisé sans doublure


Dans les sources chaudes (un bon 40°) naturelle, l’eau est pas super claire mais ça fait du bien quand même (tu le sens mon doigt dans ton nombril - mais c'est pas mon nombril!!! - t'inquiète, c'est pas mon doigt non plus...)


Pour laisser une trace de notre passage, nous avons gravé au coupe-ongle, le portrait de Vivien à même la roche


Après, on avait envie d'aller à la plage, alors on a tracé direction l'ouest-sud-ouest (zavez vu cette planification de ouf, réglé comme du papier hygiénique!!) dans un coin qui s'appelle Cisolok, réputé pour être un super spot de surf. On a fait pas mal de tuture dont une partie assez épique (épic et colégram) du style conduite sur petite route de montagne, de nuit, sous l'averse, sans visibilité sur route bondée de motards excités et de psycho4x4, heureusement Abdel a l'habitude de conduire au Maroc, il sait rouler avec des tarés. On en a aussi bien déféqué pour trouver des chambres de libre (tous les hotels blindés comme partout pendant les vacances du Lebaran). Enfin posés, on a pu profiter de la plage : d'abord une orgie de poissons grillés, grosses crevettes au barbeuk, riz, légumes, calamars (du rap), on a mangé comme des ours à 6 et on en a eu pour 18€.



Route merdique : oublie pas ton crique



On s'est balladé sur la plage, pour observer l'ocean indien : on était assez impressionés par la taille des vagues, c'était vraiment super super gros, j'avais jamais vu aussi gros de mes yeux (un bon 2m à l'aise), énormément de monde sur la plage (on est les seuls blancs dans les environs apparement donc on ne passe pas vraiment inaperçu, toute la plage nous observe, c assez bizarre cette sensation) mais pas grand monde à l'eau alors on en a profité avec Vivien.

On s'est loué une planche pour une heure (vu qu'on est plus que débutant tous les deux, on devrait pas mettre plus d'une demi-heure pour boire nos 2L d'eau de mer, surtout vu la taille des vagues et qu'ils ont que des short-boards trop petits pour nous et pas adapté à notre niveau). Viv part en premier sur la planche, je l'accompagne à la nage, il se prend les mousses pleine face (bah on sait pas trop faire le canard, alors on fait ce qu'on peut), moi je plonge sous les vagues qui me pètent dessus et je sens que c chaud: c vraiment gros et y'a beaucoup de courant. Je passe la barre sans trop de soucis mais les vagues ne sont pas prenables en bodysurf, ça va trop vite (et vu la taille, je me fait carrément dessus oui) le retour est vraiment plus dur, je ne vois pas les mousses énormes arriver par derrière je me fais bien engloutir c rigolo 2 minutes, je sors de l'eau.

Je regarde Viv de la plage, il essaye de prendre des vagues mais les séries arrivent un peu n'importe comment, et la vague casse assez vite et sur pratiquement toute la longueur d'un seul coup donc pas trop moyen de surfer. ça doit être pour ça qu'il n'y a personne à l'eau, même les baigneurs sont rares. Au final je décide de faire un tour avec la planche histoire de ramer un peu, Viv nage pas loin. J'essaie de faire un take-off quand arrive une grosse mousse mais je me pète invariablement la gueule pour le plus grand plaisir de toute la plage qui nous observe en se bidonnant depuis qu'on est arrivé. Lorsque je remonte à la surface après une enième tentative infructueuse, j'aperçois Vivien qui m'appelle, il a un indo accroché au cou : ça sent le pâté. Je rame le plus vite possible pour les rejoindre, je réalise que Vivien est en train d'aider un mec, sûrement un baigneur emporté par le courant: il a l'air mal en point le pauvre petit, il est en panique et tremble de frousse, Viv commence à fatiguer, je les rejoins. C'est alors qu'une nouvelle série nous pète dessus, on ramène le mec tant bien que mal mais y'a bcp de courant. Deux mecs du surf shop (qui font aussi office de sauveteur apparement) plongent pour nous aider et on rejoint la plage en soutenant le pauvre type qui est moitié dans les vapes. Les sauveteurs nous remercient et on a même droit à quelques applaudissements du public qui a bien sûr suivi la scène avec attention.

On parlotte avec les mecs de plage : Viv me dit qu'il a rattrapé le mec de justesse, il l'a entendu crier "Help!" avant de le voir couler, que ça faisait 2 bonnes min qu'il me faisait signe de venir (bah oui mais moi sans mes lunettes...) et qu'il n'aurait pas tenu 2 minutes de plus. On apprend aussi qu'il y a eu déjà 3 noyades depuis ce matin (on a évité la 4ème) et que c'est anormalement gros aujourd'hui et que y'a un meilleur spot pour le surf moins dangereux 1km à l'est : ça aurait été sympa de nous dire ça quand on a loué les planches, enfin bon, le fait qu'il n'y ai personne dans l'eau, ça aurait pu nous mettre la puce à l'oreille j'avoue. Bref, on s'est amusé, y'a pas eu de probleme (enfin nous, mais bon quand on sait pas nager, on se baigne pas et puis c tout) et on a même sauvé un mec donc on a fêté ça comme il se doit le soir même en se mettant la tête sur la plage.

Le dimanche matin, re-surf mais cette fois sur la plage qui nous a été recommandé pour les débutants et avec des planches louées à la surf-school donc des trucs qu'il nous faut genre mini-malibu recouvert de mousse : bien gros et bien stables mais pas moyen de passer sous les vagues avec ça. Même avec ça, j'arrive pas à rester plus de quelques secondes debout, c assez frustrant, j'aurai pu continuer à essayer mais c'est alors que j'ai eu un petit accident : je sais pas trop comment j'ai fait mon compte mais je me suis pris bien méchament une dérive de ma planche proprement dans la gueule. c pas bien méchant mais j'avais le front un peu ouvert et ça pisse vite le sang ces machins là. Retour au surf-school pour une petite réparation en bon uniforme mais ces abrutis ont commencé par me verser un verre d'eau brulante (qu'ils n'ont pas inventé par ailleurs) sur la tête, puis j'ai demandé de la glace, ça saignait moins : on a pu y voir plus clair. Une petite plaie d'environ 3 cm, rien de grave mais je suis quand même aller me faire suturer (3 points) à l'hopital local, ils m'ont fait une anésthesie locale elle aussi, ça devait être de la morphine, ils ont du me coller la dose parce que j'ai planné pendant toute une partie du chemin du retour, on s'est tapé un macet de la mort pendant au moins 8h jusqu'à Jakarta.



On est fan d'Harry Potter ou on l'est pas...

Suture presque propre

1 comments:

Team said...

Pas de titres, pas d'auteur, pourquoi ce mystere?