Exclusif: La belle province d'Aceh (par FV le missionnaire)

Bien sur, Aceh c’est un conflit de plusieurs décennies, c’est un tsunami qui a fait près de 200,000 morts… mais Aceh, c’est beaucoup plus que ca, c’est une culture reminiscente de sa grandeur passée, la porte d’entrée de l’islam en Asie, un centre commercial et culturel incontournable dans la région…Aceh c’est une région dont beaucoup ignorent les attraits et la beauté, trop occupes a en avoir peur.

J’ai vraiment l’impression que plus on s’éloigne de Jakarta, plus on a la chance de découvrir des coins magnifiques…c’est vrai pour Flores et la Papouasie a l’est, et Aceh a l’ouest ne déroge pas a la règle…l’ile de Sabang, le lac de Takengon, le parc naturel de Leuser…



Apres cette petite introduction - pour laquelle je suis commissionne par l’office du tourisme qui se languissait d’être référencé sur ce blog, dont la fréquentation supérieure a celle de l’aire de repos de Montélimar un week end du 15 août aurait, selon la légende, pousse les éditeurs du Guide du Routard et du Lonely planet au suicide - je vais m’attarder sur deux aspects de la culture Acehnaise qui pourraient paraître insignifiants a l’homme de peu de goût que j’espère vous n’étés pas :

Le cafe d’Aceh et le dodol ganja…

Le café est une institution a Aceh…il est a Aceh ce le football est au Bresil, ce que la Choucroute est a Strasbourg, ce que l’ennui est aux soirées de Montbéliard : un art de vivre.

Le café est LE lieu de recréation a Aceh, on y passe des heures a discuter de toutes sortes de choses, de la politique au sport, mais aussi a fumer, beaucoup, et a rire…bref, on se détend, on rit, et on flatule d’aise a en faire claquer l’élastique de son slip Gerard Klein…

Et que dire de ce nectar filtré a la chaussette ? J’aimerais avoir le charisme et l’éloquence de Johnny Haliday pour vous vendre les qualités du café que j’aime, mais je vous dirai juste que je n’aimais pas le café en arrivant a Aceh, et que j’en bois maintenant 2 litres par jour et que faut pas trop me faire chier…

Et que dire du cafe Solong, le temple du cafe, le tempat Nongkrong d’Ulee Kareng (UK pour les intimes)…et ben rien, c’est un lieu qui se vit et qui ne se raconte pas

Le dodol ganja



Le dodol Ganja illustre ci-dessus et l’un des délices culinaires locaux agrémentés de marijuana, un ingrédient couramment utilise dans la cuisine traditionnelle Acehnaise.

Petit intermède culturel, car ce blog c’est aussi un lieu de culture. « Ganja » est une ancienne ville d’Azerbaidjan, connue également sous le nom de Elizavetpol (durant la période de l’empire Russe) ou de Kirovabad (pendant la domination de l’Union Soviétique), ou est ne le fameux poète Nizami; mais le terme Ganja qui nous intéresse ici ne fait nullement référence a la culture Azérie, non non, loin de la, ne vous méprenez pas. On parle bien ici de la plante odoriférante aux propriétés qui font rires….

Donc, le dodol ganja, part intégrante de la culture acehnaise, est composé de 50% de ganja bien robuste, de cacahuetes, et de trucs sucrés. Il est traditionnellement distribué aux convives lors des réunions de village…je le conseille également aux personnes souffrant de troubles du sommeil.

Le dodol, que certains appellent aussi, « le coup de massue », a tendance a envoyer du gros comme disent les spécialistes…Une mise en situation s’impose pour en illustrer les effets:

Apres une dure journée de labeur, je suis a la maison, devant Bioskop transTV, tranquillement a base de tranquillade, j’attend mon film de Jacky Chan, je demande rien a personne, je suis zen et peaceful tel mahatma Ghandi… et la, des amis arrivent avec un gâteau qui fleure bon, mais pas exactement le Saint-Albrais.

Très sucré, texture gélatineuse qui colle aux dents, pas l’extase mais pas vraiment degueu non plus, ca passe bien avec le cafe…bref, on discute, on fait de la rigolade et des calembours, et au bout d’une heure, je me dis qu’il est quand même un peu léger ce « dodol ganja », reprends en donc un bout….ben allez zou, a la bonne franquette, arault sur le dodol…

Et bien mal m’en a pris, un petit quart d’heure plus tard, le sol commence a être de moins en moins palpable, mon menton pèse une tonne, ce qui m’empêche de parler et même de fermer la bouche…dans un effort surhumain digne de Steve Austin, je vais me coucher, et je dors 24h…

5 comments:

The Jakarta Team said...

Quelle plume magnifique cher FV, on se demande de quel cul tu l'as arraché...
Ceci dit, je suis encore déçu du dodol que tu avais ramené à Jak, franchement, ct pas "topp banget"...
DG

Frederic said...

ahahah mdr
en effet quel plume!
Ca l'a fout mal de rire comme un con devant son pc au travail, j'ai pas pu me retenir. Je crois que mon collègue a capté que je ne travaillais pas ;-)
FP

Romain said...

Du grand FV, ca me rappel un cigare version christianite a 15 Euro devant Dragon Ball Z !!!

de naturaleza said...

Heloo, here I have some glas photos of

Anonymous said...

Excellent!!! Je ne connaissais pas les space cake halal!!! Allez, un autre carnet sur Aceh!!!
Muhammad/VF Forum